Le coeur cousu - MARTINEZ Carole

Couverture Le coeur cousu

" Ecoutez, mes sœurs ! Ecoutez cette rumeur qui emplit la nuit ! Ecoutez... le bruit des mères ! Des choses sacrées se murmurent dans l'ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d'épices, magie et recettes se côtoient. Les douleurs muettes de nos mères leur ont bâillonné le cœur. Leurs plaintes sont passées dans les soupes : larmes de lait, de sang, larmes épicées, saveurs salées, sucrées. Onctueuses larmes au palais des hommes ! " Frasquita Carasco a dans son village du sud de l'Espagne une réputation de magicienne, ou de sorcière. Ses dons se transmettent aux vêtements qu'elle coud, aux objets qu'elle brode : les fleurs de tissu créées pour une robe de mariée sont tellement vivantes qu'elles faneront sous le regard jaloux des villageoises; un éventail reproduit avec une telle perfection les ailes d'un papillon qu'il s'envolera par la fenêtre: le cœur de soie qu'elle cache sous le vêtement de la Madone menée en procession semble palpiter miraculeusement... Frasquita a été jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs. Réprouvée par le village pour cet adultère, la voilà condamnée à l'errance à travers l'Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang, suivie de ses marmots eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels... Le roman fait alterner les passages lyriques et les anecdotes cocasses on cruelles. Le merveilleux ici n'est jamais forcé : il s'inscrit naturellement dans le cycle tragique de la vie.

Biographie de l'auteur
Carole Martinez est née en 1966. Le cœur cousu est son premier roman.

 

Date première édition: février 2007

Editeur: Gallimard

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : 7.67 / 10 (3 notes)

Enregistré le: 23 janvier 2008



Frédéric
Appréciation de lecture
Le coeur cousu
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #3 du : 22 mars 2009
L'histoire : Soledad, petite fille d'une famille composée de 4 sœurs et un frère.

Depuis des siècles, se transmet dans cette famille des moins banale, un don. Don ou malédiction ? De bien étranges pouvoirs poursuivent ces femmes.
De l'Espagne et sa révolution, au retrait en Afrique du nord, L'univers mystérieux qui ne cesse d'être le leur, œuvre encore et toujours. Dans quel but ? Créer le bien ? Le mal ?

Mon avis:
Formidable roman de 428 pages, où Carole Martinez réussit l'exploit de nous offrir une double lecture de son prenant récit. Effectivement, il y a autant à lire entre les lignes, que de ces dernières elles-même.
Beaucoup de messages sont délivrés. Des messages de vie, d'amour, d'espoir...
Entre autre, Carole Martinez nous fait réaliser que les ogres ont toujours existé, qu'ils existent et qu'ils existeront hélas toujours.

Ce livre se dévore.
A lire absolument pour qui possède en soi suffisamment de poésie pour accéder à son univers.
Dernière édition : 14 août 2011, 18:12:00 par moderateur  
Pascale L.
Appréciation de lecture
Le coeur cousu
Appréciation : 9 / 10
Commentaire #2 du : 09 février 2009
S'il existe une littérature féminine, ce livre en est, à mon avis, un exemple, et un exemple réussi !
Une écriture d'une belle sensibilité, un sujet tout en finesse mais aussi un récit initiatique dans lequel le merveilleux vient nous révéler ce qui ne peut être dit avec les mots du quotidien.
J'ai été "happée" par la force du récit, jusqu'au bout du livre et la découverte de la "chute" finale !

Le récit du chemin de vie d’une jeune fille, qui raconte tout simplement ce qui est transmis par les femmes de sa famille : le don de chacune est ainsi révélé de manière mystérieuse, malgré la folie qui règne alentour. Une histoire hors du temps, située en Espagne. Pour commencer, tout du moins. Après, ça se complique …

Un livre où la magie le dispute à la poésie : les sortilèges qui émaillent de temps en temps le récit, la poésie des descriptions des lieux et des situations, la justesse des mots pour décrire la malédiction et la bénédiction des transmissions qui se font de mère à fille, de sœur à sœur, de femme à femme. Malgré la fureur qui y règne parfois, une grande tendresse se dégage de ce récit, qui peut être compris aussi comme un voyage initiatique. Me voilà ensorcelée !
Dernière édition : 07 mars 2009, 15:11:03 par gislaine  
Sylvie
Appréciation de lecture
Le coeur cousu
Appréciation : 6 / 10
Commentaire #1 du : 29 décembre 2008
Nous sommes dans un monde «merveilleux», surnaturel où s’affichent des scènes de la vie. Désir, révolte, haine sont mélangés à l’histoire d’une famille pourvue de dons qui s’en sort plutôt mal que bien.
Croyance, soulèvement des paysans, pouvoir des propriétaires terriens, les jeux de combats, la place de la femme dans la société (ex : mariage forcé, celle qui ne doit pas s’exprimer), adoucis par le côté merveilleux transpirent de réalité.

Parfois descriptif cru.

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :