Hérétiques - PADURA Leonardo

Couverture HérétiquesEn 1939, le S.S. Saint-Louis, transportant quelque 900 Juifs qui avaient réussi à fuir l'Allemagne, resta plusieurs jours ancré au large du port de La Havane à attendre l'autorisation de débarquer ses passagers. Le jeune Daniel Kaminsky et son oncle avaient attendu sur le quai l'arrivée de leur famille, sûrs que le trésor qu'ils transportaient convaincrait les fonctionnaires chargés de les contrôler. Il s'agissait d'une petite toile de Rembrandt qui se transmettait dans la famille depuis le xviiie siècle. Mais le plan échoua et le navire remporta vers l'Allemagne tout espoir de retrouvailles.
Des années plus tard, en 2007, le tableau est mis aux enchères à Londres et le fils de Daniel Kaminsky se rend à Cuba pour savoir ce qui s'y était passé concernant sa famille et le tableau. Il réussit à convaincre le détective Mario Conde de l'aider. Celui-ci, reconverti dans le commerce des livres anciens, découvre que cette toile représentant le visage du Christ était le portrait d'un jeune homme juif travaillant dans l'atelier de Rembrandt et y ayant étudié la peinture, contre toutes les lois des religieux.

Leonardo Padura fait ici un panorama de l'exercice de la liberté individuelle, du libre arbitre à travers diverses époques depuis Rembrandt dans l'Amsterdam du xviie siècle décidant de représenter des individus et non des idées, puis le jeune Juif qui ose désobéir au Consistoire et apprend à peindre, et décide ensuite de suivre un nouveau Messie, jusqu'à l'éclosion des tribus urbaines de La Havane où une jeune émo paye de sa vie l'exercice de sa liberté dans une société figée.

Biographie de l’auteur :

Leonardo Padura Fuentes, né en 1955, est un journaliste, scénariste et écrivain cubain.
Diplômé de littérature hispano-américaine, il a été journaliste et critique de romans policiers, avant de se consacrer à l'écriture d'essais littéraires ("Con la espada y con la pluma", 1984 ; "Un camino de medio siglo : Alejo Carpentier y la narrativa de lo real maravilloso", 1993), de romans ("Fiebre de caballos", 1988 ; "L'Homme qui aimait les chiens", 2009), de nouvelles ("Según pasan los años", 1989) et de scénarios pour le cinéma ("Yo soy, del son a la Salsa",1996).
Il est auteur de romans policiers dont le héros est le lieutenant Mario Conde ("Électre à La Havane", "L'Automne à Cuba", "Adiós Hemingway", "Mort d'un chinois à La Havane", "Hérétiques").
En 2011, il reçoit le Prix Carbet de la Caraibe pour "L'homme qui aimait les chiens", et le prix Roger-Caillois. La même année, il obtient la nationalité espagnole. En 2015, il obtient le Prix Princesse des Asturies.

Date première édition: août 2014

Editeur: Métailié

Genre: Roman

Mots clés :

Notre avis : aucune note

Enregistré le: 10 février 2018



Marie-Claire
Appréciation de lecture
Hérétiques
Appréciation : 9 / 10
Commentaire #1 du : 20 février 2018
L'histoire commence à La Havane en 1939 lorsque le bateau le Saint Louis ,
chargé de milliers de Juifs fuyant le nazisme attend l'autorisation de débarquer , autorisation qu'on lui refusera
Ce roman est constitué de trois livres et de la Genèse :

Daniel : est le nom du héros du premier livre. C'est le descendant d'un de ces Juifs , revenu à Cuba sur la piste d'un tableau de Rembrandt ayant appartenu à sa famille .Il demande l'aide de Mario Conde ex-policier et personnage récurrent de Padura pour mener l'enquête.

Elias:est le héros du deuxième livre, fiction romanesque qui nous plonge dans l' univers de Rembrandt et d'Amsterdam dans les années 1640-45

Judith : est l'héroïne du troisième et le retour à Cuba en 2008 avec la jeunesse marginalisée:emo, freaks, rockeurs… L'ex-policier part à la recherche d'une jeune fille disparue . Les deux enquêtes vont se rejoindre

Genèse : nous donne les clés sur ce fameux tableau et raconte le massacre des Juifs en Pologne dans les
années 1650 et fait le lien entre tous les hérétiques du titre qui défient l'ordre établi.

C'est un roman policier, historique- en particulier la partie sur Amsterdam, captivante- , humaniste et même philosophique Il nous fait voyager dans l'espace La Havane, Miami, Amsterdam et dans le temps:les années 40 /50, notre époque, le XVIIème siècle . Le fil rouge est le choix , la liberté de l'Homme face à toutes les intolérances présentes et passées.

C'est un coup de coeur, un roman foisonnant à conseiller à tous ceux qui aiment Cuba, le roman policier, l'univers des peintres, l'Histoire dans l'histoire…….
Dernière édition : 05 mars 2021, 23:54:55 par gislaine  

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :