Avis de lecture » Les livres par mot-clé » Résultats

Au commencement était la mer - BEY Maissa

Couverture Au commencement était la mer

Au commencement était la mer... Les criques violentes et sauvages. Des refuges où les mènent leurs échappées. Ils s'y promènent sans crainte. Ils ont oublié, ils oublient - dangereux et merveilleux prodige de l'amour - la peur qui fait se terrer les hommes derrière des murs de plus en plus hauts, de plus en plus fortifiés. Nadia, frémissante devant les promesses de la vie et rebelle au destin qu'on lui impose. Karim, le faible, l'amour en secret et ses dramatiques conséquences.
Brisant silence et tabous, Maïssa Bey dénonce les violences faites aux femmes en Algérie. Roman d'amour, de haine, de trahison et de lâcheté, Au commencement était la mer dessine avec force,
Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Avril brisé - KADARE Ismail

Couverture  Avril brisé  La mort est intiment liée à la vie, c'est une évidence. Bessian, un écrivain avide de connaissances sur les coutumes qui régissent la vie des montagnards albanais, en est persuadé. Pourtant, alors qu'il entreprend avec sa femme Diane leur voyage de noces dans les lointaines contrées du Rrafsh, il imagine pouvoir garder ce regard extérieur qui les protégera du tragique. Or, le destin semble en avoir décidé autrement. Le couple ne tarde pas à croiser le chemin de Gjorg, un jeune montagnard qui, pour respecter les lois ancestrales du kanun, vient de venger son frère en tuant son meurtrier. C'est donc désormais à Gjorg de fuir celui, qui pour laver son honneur, doit à son tour lui ôter la vie... Ismaïl Kadaré plonge, avec le souci d'une littérature sobre et juste, dans l'histoire de l'Albanie et de ses coutumes. Donnant de sa patrie une image qui est loin d'être toujours lumineuse, il garde pour lui le langage de la vérité et d'un amour fou pour son peuple. L'histoire qu'il nous conte,

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

L'Homme qui savait la langue des serpents - KIVIRAHK Andrus

Couverture L'Homme qui savait la langue des serpentsEmpreint de réalisme magique et d'un souffle inspiré des sagas islandaises, L'homme qui savait la langue des serpents révèle l'humour et l'imagination délirante d'Andrus Kivirähk.
Le roman qui connaît un immense succès depuis sa parution en 2007 en Estonie, retrace dans une époque médiévale réinventée la vie d'un homme qui, habitant dans la forêt, voit le monde de ses ancêtres disparaître et la modernité l'emporter.

Notre avis : 9 / 10 (1 note)

Kim Jiyoung, née en 1982 - NAM-JOO Cho

Couverture Kim Jiyoung, née en 1982

Kim Jiyoung est une femme ordinaire, affublée d'un prénom commun - le plus donné en Corée du Sud en 1982, l'année de sa naissance. Elle vit à Séoul avec son mari, de trois ans son aîné, et leur petite fille. Elle a un travail qu'elle aime mais qu'il lui faut quitter pour élever son enfant. Et puis, un jour, elle commence à parler avec la voix d'autres femmes. Que peut-il bien lui être arrivé ?
En six parties, qui correspondent à autant de périodes de la vie de son personnage, d'une écriture précise et cinglante, Cho Nam-joo livre une photographie de la femme coréenne piégée dans une société traditionaliste contre laquelle elle ne parvient pas à lutter. Mais qu'on ne s'y trompe pas : Kim Jiyoung est bien plus que le miroir de la condition féminine en Corée - elle est le miroir de la condition féminine tout court.

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Ma vie rebelle - HIRSI ALI Ayaan

Couverture Ma vie rebelleFille d'un opposant célèbre à la dictature de Siyad Barré, en Somalie, Ayaan Hirsi Ali a connu l'exil très jeune, puis la détresse d'une vie de réfugiée. Contrainte à l'excision, vouée à un mariage forcé, elle s'échappe pour trouver asile aux Pays-Bas. Elle y deviendra une femme libre, défiant, en même temps que les lois des siens, les barrières politiques, raciales et les menaces d'islamistes fondamentalistes. Elle est aujourd'hui une figure emblématique de la lutte pour un "islam des Lumières".
De son enfance dans la misère de Mogadiscio au Parlement néerlandais où elle fut élue en janvier 2003, l'itinéraire

Notre avis : aucune note

Nerrantsoula Tsatsa Minka - ISTRATI Panaït

Couverture Nerrantsoula Tsatsa Minka La famille Pelmutter Pour avoir aimé la terre

Trois romans et un texte, Pour avoir aimé la terre, qui est le testament spirituel de Panaït Istrati. Tsatsa Minnka raconte les amours passionnées d'une paysanne des bords du Danube. Ce fleuve venge les amoureux de l'arrogance cruelle de Nerrantsoula. Enfin, c'est avec une tendre malice qu'est racontée La famille Pelmutter (en collaboration avec Josué Jehouda) : de vieux juifs voient leurs enfants dispersés. A travers les aventures d'Isaac, de Schimke et d'Esther, le fil de la tradition se

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Notre ailleurs - KHAYAT Rasha

Couverture Notre ailleursBasil, fils d’une Allemande et d’un Saoudien, apprend que sa sœur Layla quitte l’Allemagne : elle souhaite renouer avec la culture de leur père, décédé lorsqu’ils étaient enfants, accepte un mariage arrangé et s’apprête à le fêter en grande pompe au sein de leur famille saoudienne. Contrairement à sa mère qui refuse la “nouvelle lubie” de sa fille, Basil décide de faire le voyage. Il va partager les bouleversements intimes de sa sœur et redécouvrir la famille turbulente et aimante avec laquelle il a passé sa petite enfance. Un pays plein de contradictions et d’hypocrisies se révèle alors à lui.

Biographie de l'auteur

Rasha Khayat est née à Dortmund en Allemagne en 1978, de parents germano-saoudite. Elle passe la première décennie de sa vie à
Notre avis : 9 / 10 (1 note)

La nuit sacrée - BEN JELLOUN Tahar

Couverture La nuit sacrée

Prix Goncourt 1987 - Ahmed, la petite fille de L'Enfant de sable qui a été élevée comme un garçon, est désormais une vieille dame. Il lui a fallu attendre ses vingt ans avant que son père, la nuit de sa mort, ne la libère en la reconnaissant comme femme. Elle a fait depuis le douloureux apprentissage de la vie, bravant l'incompréhension d'une société rigide et le mépris de ses soeurs.

Notre avis : 6 / 10 (1 note)

La pierre tombale - OH Jung-Hi

Couverture La pierre tombale

Haeryông, petit port au nord de la Corée. C'est ici qu'est né Hyôndo, tout comme son père et son grand-père, propriétaire de bateaux. C'est ici que se joue l'histoire d'une famille en cet été qui débute pendant la seconde guerre mondiale et s'achève avec la mise en place du gouvernement communiste. En l'espace de quelques mois, le petit monde de Hyôndo, un garçon de neuf ans curieux et solitaire, bascule en même temps que celui des grands. Tous les jours, il est à son poste de guet dans le quartier où se trouve une stèle - cette " pierre tombale " témoin de l'Histoire - pour observer la démarche dandinante d'un marchand chinois, la violence de la police japonaise, ou l'arrivée de l'oncle, apportant avec lui les vestiges d'un passé que tous veulent oublier, l'opium, mais également la peur majeure de l'avenir : " la maladie d'Hiroshima ". A l'automne, quand les Japonais laissent la place aux Russes, et quand tous ceux qui possédaient se retrouvent démunis

Notre avis : 0 / 10 (1 note)

Les roses fauves - MARTINEZCarole

Couverture Les roses fauves«Peu après la sortie de mon premier roman, Le cœur cousu, une lectrice m’a raconté une coutume espagnole dont j’ignorais l’existence : dans la sierra andalouse où étaient nées ses aïeules, quand une femme sentait la mort venir, elle brodait un coussin en forme de cœur qu’elle bourrait de bouts de papier sur lesquels étaient écrits ses secrets. À sa mort, sa fille aînée en héritait avec l’interdiction absolue de l’ouvrir. J’ai métamorphosé cette lectrice en personnage.
Lola vit seule au-dessus du bureau de poste où elle travaille, elle se dit comblée par son jardin. Dans son portefeuille, on ne trouve que des photos de ses fleurs et, dans sa chambre, trône une armoire de noces pleine des

Notre avis : 7 / 10 (1 note)

Affichage des avis de lecture 1 à 10 | Page 1 de 2