Le Tao du vélo. Petites méditations cyclopédiques - LEBLAY Julien

Couverture Le Tao du vélo. Petites méditations cyclopédiques

Le cyclovoyageur est un être étrange. Chacun d’entre nous en a vu un lui demander de l’eau, passer devant sa porte ou s’arrêter sur la place de son village. Dans les traits marqués de son visage, on lit une profonde sérénité, un bonheur immense. Sa mansuétude est telle qu’on voudrait l’inviter à franchir le pas de la porte. Après avoir rempli sa gourde ou l’avoir renseigné, on l’observe jalousement repartir avec insouciance et légèreté. Mais qui est-il ? Quel est cet homme solitaire qui paraît si heureux alors qu’il semble sans famille, ni amis, ni maison ? Serein, généreux et à mille lieues de notre société boulimique, le cyclovoyageur musarde des montagnes jusqu’aux plaines, des forêts jusqu’aux déserts, sans se soucier ni des intempéries, ni des terribles ascensions de cols, ni des pistes boueuses ou ensablées. Il brave les dangers de la route, reçoit la bénédiction de ses amphitryons et se laisse séduire par l’élan de sa bicyclette qui le porte de nouveaux départs en nouvelles arrivées.

Biographie de l’auteur

Né à Rennes en 1981, Julien Leblay vit depuis sa plus tendre enfance dans un petit village des contreforts du plateau du Cézallier, au cœur de l’Auvergne. À l’âge de 16 ans, il est victime d’un grave accident de tracteur qui le plonge pour deux jours dans le coma. Gravement atteint aux poumons, il sort de l’hôpital avec une très faible capacité respiratoire. Afin de diminuer les séquelles d’un double pneumothorax et de récupérer sa capacité pulmonaire, il doit pratiquer un sport d’endurance et commence le vélo. Séduit par ce moyen de locomotion, il se lance rapidement dans des voyages à travers le Massif central, avant d’affronter, en 2003, plusieurs cols alpins avec un ami motard. De là naît l’idée de faire le tour de l’Europe l’année suivante, qui se transforme dès 2005 en tour du monde. La Nouvelle-Zélande, les Balkans, la cordillère des Andes… Les destinations se succèdent dans des voyages de plus en plus longs, d’un mois et demi pour le pays des Kiwis à six mois pour la montagne des condors.

À ces voyages est associée une cause qui lui tient à cœur : le don du sang. Julien Leblay doit en effet sa survie aux donneurs de sang puisqu’il a reçu une vingtaine de poches au moment de son accident. Frustré de ne plus pouvoir le donner (la loi française l’interdit aux personnes déjà transfusées), il crée avec son ami Fabien Leszczynski l’association Les voyageurs au grand cœur qui a pour but de sensibiliser la population à ce geste civique. Cette thématique revient dans chacun de ses voyages et s’accompagne toujours de la volonté de transmettre le plaisir de la découverte par le sport et le goût de l’effort.
Depuis 2004, près de 29 000 kilomètres ont ainsi été parcourus à travers 25 pays, formant un tour du monde par étapes qui a donné lieu à plusieurs ouvrages dont le dernier, Cap sur Ushuaia, 11 220 kilomètres en Amérique du Sud pour le don du sang, est paru en 2009.

Titulaire d’une maîtrise de géographie et d’un DESS de tourisme, Julien Leblay partage son temps entre les conférences illustrées qu’il donne, l’écriture, ses voyages et son engagement dans le domaine de la santé. Avec sa compagne Marion Dumas Cheilletz, il est reparti à vélo en 2010. La sixième étape de son tour du monde a débuté en Auvergne le 4 juillet 2010 et a conduit le jeune couple jusqu’en Nouvelle-Zélande pour l’ouverture de la Coupe du monde de rugby en septembre 2011 : un voyage de 28 000 kilomètres relayé sur le site de l’association, objet d’un premier film et d’un nouveau livre.

 

Date première édition: mai 2010

Editeur: Transboréal

Genre: Récit de voyage

Mots clés :

Notre avis : 8 / 10 (1 note)

Enregistré le: 19 novembre 2014



Gislaine
Appréciation de lecture
Le Tao du vélo. Petites méditations cyclopédiques
Appréciation : 8 / 10
Commentaire #1 du : 22 décembre 2014
J'ai découvert cette collection lors du festival ABM en novembre 2014.

Ce livre facile à lire parce que bien écrit et plein de générosité, nous fait part de l'art du voyage et des rencontres. Le vélo est le moyen de transport idéal pour approcher les gens sans leur faire peur et gagner leur sympathie le temps d'une soirée. Julien Leblay nous livre son expérience et sa petite philosophie en toute simplicité.


Transboréal : Petite philosophie du voyage :

Cette collection aborde aussi bien des points de vue sur le voyage – les motivations du départ, l’étape, l’hospitalité, le voyage familial, insulaire ou naturaliste –, des modes de déplacement – âne, canoë, cheval, marche, métro, train, vélo –, des écosystèmes – désert, forêt, monde minéral, steppe –, des pratiques sportives – alpinisme, arts martiaux, grimpe, kayak, pêche, surf, voile – ou artistiques – aquarelle, arts de la rue, écriture, jazz, photographie, tango –, que des thèmes comme le bouddhisme, la chanson populaire, la politesse, la fréquentation des bibliothèques, des musées ou de l’opéra.

Ecrire un avis de lecture

  • Les champs obligatoires sont marqués avec une *.

Si vous avez des difficultés à lire le code, cliquer sur le code lui-même pour en générer un nouveau.
Recopier le code de sécurité :